Né à Grenoble en 1987, Léo Fuster est musicien multi-instrumentiste, compositeur, auteur et arrangeur. Actif dans les projets musicaux les plus divers, il y propose une musique de croisée des chemins, rétive aux classifications, et ouverte comme un point d’interrogation. On y entend une tendresse pour les rencontres aventureuses et inattendues, pour l’hybridation des formes et pour les échappées poétiques dans les marges des terrains battus.

De la poésie berbère des montagnes de l’Atlas (avec Lahçen Akil et Hussain Safir) aux mythologies islandaises (avec le duo Reykjavik Counterpoint) en passant par le dadaïsme picardo-enfantin d’Antoine Loyer et le conte musical (avec le duo La Tourbe), les musiques qu’il défend se présentent comme autant de dialogues entre les patrimoines et les imaginaires, entre les traditions et les expérimentations, entre le rire et les larmes. Musiques paradoxes, musiques oxymores, elles invitent à la transgression à petits pas, tout en curiosité et humilité.

Après des études de philosophie et de musicologie, Léo Fuster fonde en 2013 le collectif transdisciplinaire Reykjavik Counterpoint, qui réunit des photographes, illustrateurs-trices, auteurs-trices et musicien-ne-s de France et de Belgique, et avec qui il publie deux livres. Autour de ses compositions, le duo instrumental Reykjavik Counterpoint voit le jour en 2014. Il se produit depuis régulièrement sur scène – collaborant parfois avec des artistes d’autres disciplines (conte, danse, théâtre d’ombre, cinéma expérimental).

Actif depuis 2012 aux côtés des enfants (intervenant en crèche, maternelle et primaire), il est mû par le désir profond de ré-inventer continuellement la musique à destination des jeunes publics. Avec Le Monde est rond, concert-lecture faisant la part belle à la lutherie sauvage, il rend un hommage musical à l’autrice expérimentale Gertrude Stein. Avec Ona et les oiseaux, conte sonore pour les nouveaux-nés et leurs familles, il fait dialoguer le folklore musical enfantin des pays slaves et les musiques improvisées. Avec les Siestes musicales, il invite les enfants à une expérience sonore à la croisée des chemins de la musique électro-acoustique et de la poésie.

On retrouve encore les traces de l’univers enfantin dans ses collaborations avec l’auteur-compositeur Antoine Loyer (du label Le Saule) avec qui il publie plusieurs albums : Sauce Chien et la guitare au poireau (janvier 2021, Le Saule), Sous-pied cuir (mars 2021, La Souterraine), Talamanca (sortie prévue pour 2022).

Sous différents pseudonymes, il réalise depuis 2010 des créations sonores pour de petits labels indépendants ou pour des projets journalistiques (le collectif Micro-Cravate à Bruxelles) ou radiophoniques (radio Monobloc, Radioclash,…). Ses productions radiophoniques prennent parfois la forme de jeu d’écriture poétique sous contrainte, comme le work in progress « Les voix enfermées », qui défriche les potentialités poétiques des voix de synthèse (en collaboration avec les éditions Folazil et le collectif Monobloc).

En 2021, il rejoint le collectif Tout est parfait qui met en mouvement et en musique les sculptures de l’artiste Joseph Kieffer. En collaboration avec la danseuse Marie-Pan Nappey et le musicien Simon Le Vigouroux, il crée la musique du spectacle Reflector.

%d blogueurs aiment cette page :